Voyageur
Photographe

Le Portfolio de Michel Mée
More Website Templates @ TemplateMonster.com - August11, 2014!

Antinomie de l'authentique et de la réalité

 

Vieilles dames, les Pomels, Entremont le Vieux, Savoie 1969Plus que jamais, notre monde se présente comme une immense accumulation d’images, la vraie vie disparait peu à peu sous leur poids.

Les images d’un passé définitivement mort pèsent sur les vivants.

Le tourisme qui a envahi peu à peu tous les territoires du globe est la forme nouvelle du colonialisme le plus ringard… C’est le colonialisme du pauvre, qui vante les mœurs frugales et prêche la misère qu’il vient à peine de quitter sans regret.

Sous couvert d’authenticité, d’écologie ou d’aventure organisées, le monde s’est transformé en spectacle.

Le bon sauvage du mythe, qui sert de pendant à notre aventurier a pris l’habitude de monnayer sa prestation.

Le shaman Tamang qui vivait précédemment chichement du revenu des quelques terrasses qu’il avait en fermage, se fait maintenant payer pour des soirées « d’initiation au chamanisme » ou « des cérémonies initiatiques destinées à transformer des visions crues en vision clairvoyante (sic) » et « pour des rites de purification »

Le touriste plus ou moins lucide, et le figurant plus ou moins exotique sous tous deux les acteurs de leur propre vie dévaluée, les différences culturelles se sont dissoutes dans le rapport marchand.Le Desert, Entremont le Vieux, Savoie 1971

Le tourisme ethnique et le business humanitaire qui n’en est que la bonne conscience, sont le pauvre spectacle de l’Humanisme : le fructueux commerce qui en découle sa réalité.

La folklorisation de la société par le tourisme favorise l’atomisation des cultures locales, désorganise le fragile équilibre entre groupes sociaux par la monétarisation des rapports, il est la cause de la prostitution et de ressentiments.

Le touriste affectionne les versions « authentiques » de traditions anachroniques et fossilisées, aussi exotique et traditionnel qu’un super marché à la veille d’Halloween.

Le peu du monde réel qu’il reste disparait de jour en jour sous l’écume de la civilisation, demain les peuples de la planète entière accepteront la dictature de l’illusion qui remplacera définitivement celle du sacré.

La cohésion sociale, garante de la solidarité du groupe et de la survie de chacun ayant été détruite, acculé à la mendicité, l’autochtone dépend maintenant de la générosité de notre « écotouriste ».


6 fevrier 2016
Michel Mée

Ceci pourraient aussi vous intéresser…

Grèce et Iles Grecques
C'est par hasard que je suis arrivé sur les bords de l'Égée, il y a plus de quarante ans. J'étais alors à peine adulte et les suites d'un accident m'avaient fait prendre conscience de la fugacité de la vie et de l'inconstance des amitiés.
voir la galerie
Entre Inde et Tibet
Le Népal se présente comme une étroite bande de terre Enclavé entre le Tibet, occupé par la Chine au nord, et l'Inde au sud, il est à cheval sur la frontière entre l'Asie du Sud et l'Asie centrale.

voir la galerie
Le voyage en Inde
Nous sommes arrivés exténués
Quentin et moi à Bhopal,
capitale du Madhya Pradesh
et nous avons loué la meilleure chambre que nous avons trouvée…

voir la galerie
Birmanie
La Birmanie, le Pays de l’Or, ou du Rubi, c’est selon, est à la charnière de l’Asie du Sud, du Sud-est et de l’Asie centrale, elle a des frontières communes avec le Bangladesh, l’Inde, le Tibet (occupé par la Chine), la Chine, le Laos et la Thaïlande.
voir la galerie